Autres spectacles

Quelques mots sur Ligne 70 :

Après avoir exploré la question de la frontière avec une classe de 1ere L du lycée Saint Exupéry dans le cadre de son travail de création autour de Sous un ciel de chamaille, Wilma Levy a souhaité poursuivre la rencontre et initier un nouveau projet intitulé Ligne 70.

Dans la continuité de ces questionnements sur la perception de son quartier, de sa ville et des frontières réelles ou imaginaires,  la compagnie, accompagné par La Gare Franche/Cosmos Kolej, a continué cette démarche en faisant se rencontrer 2 classes, de part et d’autre de cette ville.

Ce qui semblait le plus pertinent était de travailler avec deux lycées très éloignés géographiquement, très différents en terme de population d’élèves, mais deux choisir deux classes de filières identiques : 1ere ES, choisie du fait de la place importante de la géographie, de l’étude des critères économiques et sociaux dans son programme scolaire.   

Un constat supplémentaire a confirmé le choix de ces deux établissements (Saint-Exupéry et Marseilleveyre): leur situation semblable, en effet ce sont deux lycées importants, tournés vers la mer, au milieu de la pinède, que les élèves s’approprient et apprécient beaucoup.

 

LES CARTES MENTALES

Du Nord au Sud et réciproquement/Ligne 70

(Spectacles participatifs en collaboration avec le lycée saint Exupéry et le lycée Marseilleveyre à Marseille)

Mise en scène Wilma Levy
Création 2014

“Face à face Nord-Sud”, ou quelles perceptions ont les lycéens de leur ville? Ceux du Nord et ceux du sud…je parle de Marseille.
Vivent-ils la même ville?
Vivent-ils une ville si différente ?

Quel est leur territoire quotidien, quel est leur quartier ? Se déplacent-ils dans cette ville, souvent, comment, à quelle heure ? Seuls, en bande? Se connaissent-ils ceux là, ceux du nord et ceux du sud?
Quel est leur Marseille commun?”

Wilma Lévy (extrait de la note d’intention)

En 2014, dans le cadre de son travail de création et dans la continuité de son projet Ligne 70, Wilma Lévy a proposé un travail à deux classes de lycée (une classe du Lycée Saint-Exupéry dans les quartiers Nord de la ville, une classe du lycée Marseilleveyre dans les quartiers Sud) qui mêlait théâtre, géographie, et espace. Ce travail a donné lieu au projet Du Nord au Sud et réciproquement.

« Quelles perceptions avez-vous de votre quartier, de votre ville? Y percevez-vous des frontières? Comment? Lesquelles? ».

Il s’agissait de nommer des sensations et d’identifier certaines réalités géographiques et sociales de cette ville en s’appuyant sur les notions explorées dans le programme scolaire autour du territoire. A travers ce projet, l’idée était de créer une rencontre, d’offrir un espace d’échange et de partage entre ces publics et de les amener à co-construire ensemble une proposition artistique.

Sous un ciel de chamaille

De Daniel Danis (disponible en tournée)
Mise en scène Wilma Levy

Spectacle tout public à partir de 8 ans.
Avec Brahim Tekfa, Wilma Lévy et Lamine Diagne

Coproduction Cie des Passages/Cosmos Kolej-Gare Franche et Théâtre de la Minoterie.
Soutiens: Ville de Marseille, CG13, Distillerie (Aubagne).

Sous un ciel de Chamaille évoque la rencontre de deux jeunes enfants, Lirane et Ferhat, quelque part autour de la frontière entre Israël et Palestine. Elle est israélienne, il est palestinien, ils sont tous deux soumis à des réalités de vie bien différentes, ils ont tous les deux vécu des drames…

«Ferhat : Le hic, c’est l’eau.
Lirane : On n’a qu’à ouvrir le robinet de mon jardin et ça va arroser les tournesols.»

Tout débute autour de l’eau.
Un jour, alors qu’elle joue avec sa poupée Hannah, Lirane s’écrie “Au secours !”, luttant avec sa bouteille d’eau contre un feu imaginaire. Le jeune Ferhat, inquiet, alerté par les cris, monte sur la colline pour voir ce qui se passe et constate, outré, le gâchis d’eau provoqué par Lirane. Ce sera leur première rencontre et leur première chamaille.

Deux enfants, avec leur regard, leur singularité, qui évoluent sous l’œil bienveillant et protecteur d’un oiseau-vertical. Une écriture qui nous rapproche de l’enfance, oscillant entre cruauté et ironie dans une langue à la fois très concrète et pleine de poésie.

«Je veux être comme toi. Je suis faite de terre aussi. Je ne veux plus de jouets, je veux attendre la pluie pour m’amuser à me laver…».

“La metteure en scène, Wilma Lévy a atteint l’objectif de parler de ce conflit d’une manière poétique, décalée et engagée.(…) L’illusion est aussi créée par la bande son d’Abdel Sefsaf qui accompagne subtilement l’interprétation. (…) Une production inspirée de la Compagnie des passages.” Hebdo, février 2011

L’Inattendu

De Fabrice Melquiot (disponible en tournée)
Mise en scène Anny Perrot/ Wilma Lévy
Direction d’acteur : Anny Perrot

Avec Wilma Levy, Lamine Diagne

Ma vie sans toi. Tel pourrait être le sous-titre de cette pièce de Fabrice Melquiot. Un vibrant monologue qui embrasse, dans un même souffle, la douleur de la perte et la joie de vivre.
Comme Pénélope, Liane attend depuis plusieurs années le retour de son homme. Enfermée dans sa chambre, elle l’implore de revenir et s’abandonne à l’ivresse de ses souvenirs. Bleu de Prusse, rouge de Saturne, vert bouteille ou jaune sable, Liane retrouve chaque jour, au pied de son lit, des bouteilles colorées renfermant des souvenirs, des rêves. Comme des bouteilles à la mer, Liane voit en elles un signe et les assimile à des messages discrètement déposés là par son amant disparu.

Avec des mots doux comme des baisers ou tranchants comme du verre, Fabrice Melquiot évoque le douloureux combat du deuil. Passant de la poésie la plus sombre au trivial le plus drôle, les phrases qui sortent de la bouche de Liane sont telles des larmes qui couleraient enfin. Elles nous émeuvent au plus haut point, tout comme la comédienne Wilma Lévy qui s’empare de cette logorrhée amoureuse avec beaucoup d’adresse.

« Le texte donne à entendre la tristesse, la colère, le désespoir, avec des mots simples, parfois crus, souvent drôles. (…) Voilà une pièce à l’esthétique épurée, servie par une actrice donnant vie aux mots et par l’irruption d’un homme dont les mouvements font signes » Hélène Pastre – Ventilo.

« Entre conte philosophique et vraie vie, on se laisse transporter par la qualité d’un texte, l’énergie d’une interprétation et l’originalité d’une mise en scène qui, épurée, met l’accent sur l’essentiel : les sentiments… » Béatrice Jullion – La Provence.

« Wilma Lévy, déchirante, précise et drôle est dirigée avec sensibilité par Anny Perrot. Le texte passe sans transition de la vulgarité à la poésie, du désespoir à la naïveté, de l’intime à une belle parole sur le monde. » Agnès Freschel – César

Ah là là, quelle histoire !

De Catherine Anne
Mise en scène collective avec la collaboration d’Anne Gaillard.
Avec Wilma Lévy, Alfonso Rodriguez Gelos, Lavinia Centrone

Tout public à partir de 6 ans

Juste avant la tombée de la nuit Pouce Pouce et Petite Peau se rencontrent dans une drôle de forêt, “la Forêt Défendue”, et ils ont peur dans “le noir tout noir”.
Ils vont essayer de sortir de là ensemble: ils commencent alors un périple, tel un parcours initiatique, qui sera parsemé d’embûches. Cette histoire où l’on retrouve dans une langue très contemporaine, concrète et drôle les figures des grands contes de notre enfance (Peau d’Ane, le petit Poucet, la Sorcière, la Fée) est un régal de légèreté et de finesse. Quelques petits éléments de décor accompagnent le jeune spectateur dans ce périple.   

Plongée dans l’univers du conte, la compagnie poursuit son cheminement à travers des textes de qualité, dans un souci d’ouverture à un nouveau public.
L’auteur, Catherine Anne, en référence aux figures du Petit Poucet et de Peau d’Anne, entraîne ses personnages Pouce Pouce et Petite Peau, dans une forêt défendue où ils vont être en prise à la cruauté du monde. Jouant sur différents registres de langages, mélangeant les rythmes et les sonorités, la plume de Catherine Anne est très belle…
Le choix de ce texte était, comme souvent pour la compagnie, une évidence. La compagnie a misé sur une scénographie épurée, afin d’offrir aux enfants une grande liberté d’imagination des enfants et leur faisant ainsi confiance sur leur sensibilité et leur compréhension.

 Ah là là quelle histoire ! Photos : Cie des Passages.

Le Misanthrope

De Molière
Mise en scène: Wilma Levy
Regard extérieur et Complicité: Béatrice Courcoul

Avec Brahim Tekfa, Laurent Gernigon, Laurence Briata, Wilma Lévy, Christophe Chave, Didier, Marine Dubois

Malgré la peur qu’inspire à première vue ce texte monument, la compagnie a pris le parti d’adapter ou, pour parler crûment, de couper le texte. Non pas que Molière soit bavard, mais afin de recentrer la pièce sur le couple Célimène – Alceste et sur la richesse exceptionnelle du langage employé. Un spécialiste de l’alexandrin, Philippe Müller, a ainsi été convié à quelques séances de travail.

Dans ce texte, il est bien évidemment question d’un amour, qui se révèlera impossible, mais aussi d’une quête, celle d’Alceste cherchant un idéal impossible dans une société où il se sent “trahi de toutes parts, accablé d’injustice…”. Là encore, le choix de mise en scène cherche à atteindre la conscience permanente du public convié à recevoir ces différentes confrontations et visions du monde.

Tout se passe dans le salon de Célimène, les comédiens seront présents sur le plateau tout au long de la représentation derrière des voilages noirs, et entreront sur l’espace de jeu depuis ces coursives.

Ainsi Célimène, Alceste et tout ce petit monde n’est jamais seul, mais toujours plus ou moins observé.

Une Vie Bouleversée

De Etty Hillesum (disponible en tournée)
Mise en scène Béatrice Courcoul/ Wilma Lévy
Regard extérieur Béatrice Courcoul

Avec Wilma Levy

Le pari est de donner à voir de façon théâtrale cette jeune femme dans son univers, son parcours intellectuel et sensible, son avancée mystique. Faire entendre ce texte par la simplicité et le dépouillement.

Partir de l’espace vide – neutre ; le plateau pris en tant que tel comme le lieu du témoignage. Cette petite bonne femme vient se raconter, confier, donner une partie de son histoire. Le public est témoin… On abandonne le quatrième mur pour aller vers une adresse plus large et plus directe. On voit la comédienne, le personnage, construire dans l’espace le fil de ce cheminement humain, qui laisse la trace et la mémoire de cette histoire particulière et universelle.

Cette « petite bonne femme de 27 ans », comme elle se nomme elle-même, est en proie au doute, à l’hésitation. Elle se cherche. Elle désire commencer un travail psychologique et fera la rencontre décisive de Julius Spier.

Sa foi en Dieu et en l’Homme, son discours à la fois mordant et ironique, tendre et moqueur, interpelle et donne un regard inédit sur cette époque.

De 1941 à 1943 date de sa disparition à Auschwitz, cette jeune femme juive hollandaise va tenir un journal de bord, consignant ses doutes, ses espoirs, ses élans amoureux, mais surtout son incroyable amour de la vie. Pleine de contradictions, d’envies inassouvies, d’hésitations, d’idées toutes faites et d’autres à faire, elle se raconte, directement.

À partir d’un journal qui n’est pas un texte de théâtre, Wilma Lévy a conduit un complexe travail d’adaptation. Le pari était de donner à voir de façon théâtrale cette jeune femme dans son univers, son parcours intellectuel et sensible, son avancée mystique. Faire entendre ce texte par la simplicité et le dépouillement.

“Alternance entre pugnacité et désespoir, doutes (nombreux) et joies (occasionnelles) d’Etty, une vie bouleversée touche un public médusé par le jeu poignant de Wilma Lévy et interpellé par une mise en scène dépouillée” Ventilo.

Pour recevoir les dernières actualités de la compagnie

Adresse

Compagnie des Passages
Cité des Associations, Boite 349
93, la Canebière | 13001 MARSEILLE

Téléphone

Metteure en scène : Wilma LEVY
06 14 84 76 60

Production/Diffusion : Nadia LACCHIN
06 63 11 99 90

> Email <

Licence d’entrepreneur du spectacle : 2-1108726
Siret : 430376 152 00038
Code APE : 9001Z

Pin It on Pinterest

Share This

Partager cette actualité